Restauration

Précédent
Suivant

Rodrigues se déguste. 

Ici, la cuisine est un art de vivre, une culture, une tradition.
Rodrigues vous comblera avec sa cuisine simple et de qualité. Ses inspirations créole, métissée, nourries des apports extérieurs mais surtout de son terroir, raviront vos papilles et combleront les plus gourmands.
Ici, on privilégie les produits frais et locaux, issus de la terre et de la mer.
Si vous aimez le poisson, vous vous régalerez à coup sûr ! Et ce qu’il ne faut pas manquer, c’est bien sûr le poulpe, la spécialité de Rodrigues.

La moitié des Rodriguais sont pêcheurs ! Le poisson a sa fête, le 1er mars : la très courue ouverture de la « pêche à la Senne », une pratique en lagon ancestrale (et écolo !), sur des pirogues, à l’aide de grands filets.

L’autre ressource maritime importante est l’ourite, une pieuvre que vous verrez surement sécher sur des piquets au soleil au fil de votre découverte de l’ile. Traditionnellement dévolue aux femmes, « les piqueuses d’ourites », la pêche à l’ourite se pratique pieds dans l’eau à l’aide d’un harpon. Cette technique demande un oeil averti car n’est pas piqueur d’ourlet le premier chanceux venu… L’ourite est délicieuse en salade ou cuisinée en « rougail », en daube ou en curry.

Pour protéger le lagon, la pêche à l’ourite est règlementée : interdite de mi-août à mi-octobre pour permettre à l’espèce de se reproduire et de continuer à alimenter l’ile.

Les rodriguais affectionnent également les chouchous (autrement appelé cristophine aux antilles). Les mangues, papayes, limons (petits citrons verts endémiques) agrémentent les plats en salade ainsi qu’en achards (sous forme de condiments confits).

Enfin les desserts sont à base de coco, de papaye et de mangue à nouveau ou de miel, car l’île en produit d’excellents.

La cuisine rodriguaise se démarque par l’emploi systématique de produits locaux. La cuisine est moins épicée qu’à Maurice, car quasi sans influence indienne.

Une dégustation des saveurs rodriguaises proposerait dans sa version traditionnelle : du maïs servi en purée, qui constitua longtemps la base de l’alimentation, mais qui est peu à peu supplanté par le riz ; un rougail d’ourites (poulpes), un bouillon de bred et des haricots rouges. Le tout accompagné de succulents piments limon, masavarou, mangue ou autres…

L’autre grande spécialité Rodriguaise est due à la longue occupation des Britanniques. Ceux-ci, privés de bacon pendant la guerre, apprirent aux Rodriguais à préparer le porc en général et le jambon en particulier. La saucisse rodriguaise que vous trouverez proposée sur des barbecues de fortune le long des routes est SUCCULENTE. Pour l’apéritif on n’a pas inventé mieux !

Enfin, goûtez les petits limons (citrons), qui ont fait la réputation de l’île ; la salade de papaye verte râpée et salée qu’on mange en général en début de repas, et les desserts préparés avec de la patate douce. Sans oublier la tourte rodriguaise, une préparation sucrée à base de cannelle, de coco ou de papaye confite. On en trouve au marché de Port Mathurin, mais malheureusement, pratiquement jamais aux menus des restaurants.

Bon appétit

Les boissons

Phoenix_biere_lacaze_timay

Il vous faut gouter aux breuvages locaux, tels que le jus de tamarin, l’alouda : du lait aromatisé à la vanille épaissi par un tapioca local, et surtout l’eau de coco.

Le café s’avère plutôt bon grâce notamment aux plantations locales d’arabica, et oui, Rodrigues a son café local (rien à voir avec le café marron).

Le thé est également délicieux, assez corsé et souvent vanillé. Il est produit principalement à Bois Chéri, au sud de l’île Maurice.

Plusieurs rhums sont distillés à l’île Maurice. Ils sont de très bonne qualité. Le Green Island est l’un des plus prisés. Le White Diamond est plus populaire à Rodrigues. 

La bière est reine à Rodrigues, la Phoenix particulièrement. On trouve également la Blue Marlin, douce et agréable. Ces bières sont produites à la brasserie Mauricienne de Phoenix.

Les plats incontournables

À Rodrigues, l’ourite se déguste à toutes les sauces, aussi bien en daube qu’en cari et en vindaye.

Pêché à pied sur les bords du lagon dès le lever du soleil, le célèbre mollusque est ensuite cuisiné avec de l’oignon, du persil, du citron, du piment vert, de la coriandre et de l’huile. L’on obtient ainsi une savoureuse salade d’ourites.

Le rougaille est un classique de la cuisine rodriguaise. Ce plat à base de sauce tomate, de saucisses ou de poisson est probablement la spécialité la plus appréciée des locaux. Il est servi avec du riz blanc, des légumineuses, et souvent agrémenté de son achart ou satini pomme d’amour.

Les desserts

tourte rodriguaise Lacaze TiMay

Amateurs de desserts exotiques, goûtez à la fameuse Tourte Rodriguaise, une tourte sucrée à base de cannelle et de papaye confite ou de coco.

Le pudding de maïs est le dessert rodriguais par excellence. Comment ne pas succomber à sa saveur douce et agréable. Parfumé à la noix de coco et à la vanille, le pudding de maïs est servi froid.

Le gâteau patate
Il s’agit d’un gâteau à la patate douce aromatisé à la vanille et à la noix de coco. C’est LE gâteau favori des Rodriguais !

D'autres plats à découvrir...

La salade de Kono-Kono

Bien qu’il se fasse aujourd’hui rare, le Kono-Kono appartient à part entière à la gastronomie de Rodrigues. Ce coquillage marin très apprécié des locaux se déguste aussi bien nature en salade qu’en curry. Agrémenté d’une vinaigrette, de salade, de gingembre frais et de jus de citron il vous révèlera toute ses saveurs.

Le Dholl puris

Plat typique de la street food à Rodrigues, le Dholl puris est une sorte de galette ou de crêpe salée garnie en chatini et en cari. C’est en quelques sortes l’équivalent du sandwich sur l’île, puisqu’il se déguste ici sur le pouce et à toute heure de la journée. Goûter au Dholl puris est tout simplement incontournable lors d’un voyage à Rodrigues.

Le cari poule

Impossible de parler de cuisine créole sans parler du fameux cari poule. Plat typique et succulent. Le poulet est la viande la plus consommée à Rodrigues, et beaucoup d’habitants possèdent d’ailleurs leur propre poulailler. Cela explique en partie la popularité du cari poule, un plat traditionnel rodriguais habituellement cuisiné par les anciens à base de poulet, de masala, de tomate, d’oignon, d’ail, et d’autres ingrédients gardés secrets.

Le gâteau piment

Le gâteau piment est une sorte de beignet salé à base de pois cassés broyés.  On y incorpore des épices et herbes aromatiques et un peu de piment ou pas.

Il se déguste, idéalement, tiède à toute heure de la journée.